Master Thesis Guidelines

Le mémoire universitaire est la démonstration qu’un étudiant a pu mener un travail personnel sur une question de recherche en faisant preuve de diverses compétences: proactivité, esprit critique, esprit de synthèse, autonomie, curiosité, gestion du temps et du stress, assertivité, … Un mémoire n’est donc pas à confondre avec un rapport de stage ou la documentation d’un projet de développement par exemple. Les étudiants sont invités à prendre connaissance d’autres mémoires réalisés ces dernières années afin de mieux cerner les attentes. Certains mémoires peuvent être plutôt théoriques ou appliqués, liés à un stage, … l’étudiant choisira le mémoire le plus approprié.
Voici quelques “recettes” que je recommande à mes mémorants:

  • Rencontrez le promoteur avant de choisir un sujet sous sa supervision.
  • Imaginez la table des matières de votre mémoire dès l’entame. Cet exercice vous permettra d’amorcer une réflexion avec votre promoteur et attirera votre attention sur les attentes du mémoire.
  • Ne soyez pas un exécutant mais bien l‘acteur principal de votre mémoire. 
  • Votre promoteur est là pour vous aider, particulièrement lorsque vous éprouvez des difficultés. Songez-y.
  • Lui fournir votre mémoire pour correction une ou deux semaines avant l’échéance ne sert pas à grand chose. Au contraire, soumettez-lui votre prose dès que possible afin qu’il puisse vous signaler les erreurs de fond à corriger et faciliter la suite de la rédaction.
  • Il est recommandé d’entamer votre réflexion en définissant les questions de recherche qui guideront votre travail. Vous trouverez ici quelques recommandations utiles pour la formulation de ces questions.
  • Dans votre recherche bibliographique, ne perdez pas l’objectif de vue. J’ai recensé les principales ressources utiles ici.
  • Référencez bien tous les emprunts à d’autres ouvrages (articles, livres, mémoires, wikipedia, …). Wikipedia vous fournit un outil permettant de citer un article correctement (dans le bandeau de gauche). Attention, il est déconseillé de référencer dans articles de wikipedia dans un ouvrage scientifique ou un mémoire.
  • Songez à utiliser un exemple simple, compréhensible et représentatif des “thèses” que vous voulez démontrer. Cet exemple vous servira de fil rouge tout au long du mémoire, il sera présenté en début de mémoire comme illustration du problème, comme support pédagogique dans les autres chapitres, et enfin pour rappeler vos résultats de manière synthétique.
  • Quelques erreurs très fréquentes à éviter lors de la rédaction:
    • Ne jamais utiliser la forme “je” mais “nous” !
    • Toute figure ou tableau doit être référencé dans le texte (vive LaTeX).
    • Un titre de section/chapitre ne peut être utilisé implicitement dans la suite.
      Contre Exemple:
      Chapitre 1: Le compilateur.
      Il est utilisé pour générer du code.
    • Il existe des consignes pour mettre en forme une bibliographie sans omettre des informations capitales (vive BibTeX).
    • Évitez les “que” répétitifs,  préférez un style direct et synthétique.
    • Évitez d’utiliser un paragraphe par phrase.
    • Évitez les caractères de ponctuation “!” et “;” . Ils sont rarement utilisés à bon escient.
    • Ne jamais prendre le lecteur à témoin ou le référencer.
      Contre exemple: Cela vous est souvent arrivé de rencontrer un bug dans un programme.
    • Le nombre de pages n’est pas un objectif, si un mémoire représente généralement une centaine de pages, il s’agit d’une moyenne et non d’une contrainte.
    • Évitez d’avoir trop de niveaux dans votre table des matières. Trois niveaux est sans doute le maximum à ne pas dépasser.
    • L’humour n’a pas vraiment sa place dans un mémoire, sinon dans quelques citations en début de chapitre ou dans les remerciements. À utiliser avec tact !
    • Certains outils facilitent la production de liste de figures, liste de tables, liste de …, pour ma part, je n’y ai jamais trouvé d’intérêt et cela contribue à la déforestation. La table des matière est obligatoire, un glossaire est bienvenu lorsque le mémoire utilise une terminologie originale et complexe, un index est rarement utile dans un mémoire. On le réservera pour des livres ou des documents techniques.
    • Ayez une idée claire de la structure de votre texte avant de le rédiger. Posez-vous ces questions avant la rédaction de toute section significative:
      • Quelles sont les hypothèses à préciser ?
      • Quelles sont les précautions à prendre ?  (travaux similaires mais différents, définitions particulières au mémoire, …)
      • Quels sont les prérequis pour comprendre la suite de mon exposé ?
      • Quel est mon objectif en rédigeant cette partie ?
      • Est-ce intéressant pour le lecteur ? Est-ce pertinent ?
  • L’orthographe n’est pas une valeur surannée. Si la langue française est parfois capricieuse, l’orthographe précise bien souvent la sémantique de vos propos. Dès lors, une orthographe incorrecte peut rendre votre texte incompréhensible, et dans tous les cas bien pénible à lire. Utilisez donc les outils et/ou un relecteur, et apprenez de vos erreurs.
  • Il peut être utile de fournir en fin de chaque chapitre un résumé (summary) d’une dizaine de lignes. Ce dernier n’apportera aucune nouvelle contribution.
  • La rédaction en anglais est autorisée, voire encouragée. Le jury est bien entendu bienveillant quant au style, mais il est déconseillé de suivre cette voie si vous débutez en anglais ou si vous songez à confier la traduction à un outil automatique !
  • Les étudiants trouveront des ressources complémentaires sur les mémoires sur terranostra (page de garde, somme, règlement, agenda, …)
  • Concernant la défense orale:
    • Votre présentation sera un exercice de vulgarisation pour le public et non un développement particulier pour les membres du jury. Votre exposé devra par exemple être abordable par vos condisciples!
    • Songez à surprendre les membres du jury, en adoptant un autre exemple, un angle d’attaque original pour présenter les résultats, …
    • Maîtriser votre temps de parole. Présentez l’essentiel, ne tentez pas de placer un maximum de slides…
    • Soignez le style de vos transparents, apprenez à exploiter l’outil de présentation sans faire d’excès.
    • Prenez différents formats de la présentation avec vous (.ppt, .pdf, …), sur différents supports (clef usb, internet, HD),…
    • Ne soyez pas stressé(e) ! (facile à dire…) La défense est votre jour de gloire, vous êtes le héros du jour et tout va bien se passer puisque vous avez bien travaillé.
    • Pour la démonstration, songez à préparer un screencast sur vidéo -> no stress, no bug !
    • Lors de la séance de questions, répondez honnêtement aux questions. Ne tentez pas de défendre une thèse erronée, mais reconnaissez plutôt votre erreur de manière constructive. Ne soyez pas non plus trop modeste… ni trop vantard !
Advertisements